et pourtant mon coeur a du mal à s'y résoudre...
Je ne peux croire qu'une année est passée depuis cette belle journée de juin...Toi qui dans ma tête es né hier, nous voilà à fêter ta première bougie.
Je ne vais pas épiloguer sur les sentiments que ce constat m'inspire...mais je serais parfaite dans le rôle de la mère larmoyante à l'idée que son bébé grandit...
Une année donc que tu illumines nos vies par ta bonne humeur permanente... notre petit rayon de soleil, notre douceur de tous les jours, notre canaille au coeur tendre, notre coquin malin... nous te souhaitons le meilleur pour cette bougie et celles à venir.
Préserve ce doux mélange qui fait de toi un petit garçon si attachant... puis grandit, mais pas trop vite...oui... pas trop vite!

Henri_1_an